04 93 18 33 60

Congrès « Sévices à enfant : les professionnels au service des enfants »

Chargement des événements

« Tous les événements

  • Cet événement est terminé

Congrès « Sévices à enfant : les professionnels au service des enfants »

3 novembre 2016

| 80€

M'inscrire

Etudiants Sévices 03/11/201680,00 €

Le programme Le bulletin Nos Partenaires

 

Logo ANDPC  Programme DPC n° 47341500053

 

La lettre  du congrès

En 2013 et 2014 se sont tenues les deux première journées du CLEF sur les sévices à enfants. Celles-ci se sont attachées à décliner les signes parfois ténus de cette pathologie qu’est la maltraitance. Le message fort était : « on ne trouve que ce qu’on cherche ». Ce qui transparait de ces premiers échanges est la nécessité de regards croisés dans ces situations afin de sortir du déni qu’autant de violences sur des personnes vulnérables peuvent créer.

Si chacun d’entre nous peut s’interroger sur la formation nécessaire pour savoir reconnaître ces situations de danger, la question qui nous vient dans la suite logique de ces deux années est « que faire de ce qu’on a trouvé ? ». Il est possiblement plus confortable pour le praticien de ne pas trouver si l’on ne sait comment traiter ces informations.

Sortir de ce déni, c’est avoir dans sa boite à outil professionnelle la possibilité de prendre en charge ces situations.

Depuis 2014, deux réflexions phares au plan national sur ce thème émergent et les questions relatives étayent notre propos.

En octobre 2014, la Haute Autorité de Santé s’est prononcée sur la marche à suivre face à une suspicion de maltraitance à enfant. Elle a édité un outil simple et pratique visant à aider les médecins de terrain une fois le repérage fait.

En juin 2015 Madame Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé et des Droits de la femme et Madame Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la famille et des Personnes âgées,  ont été cosignataires d’une feuille de route pour la protection de l’enfance pour la période 2015-2017. Celle-ci fait suite à un audit national des professionnels sur ce thème. Elle recentre les pratiques professionnelles autour de l’enfant et est un préalable à une proposition de loi relative à la protection de l’enfance. Dans le même temps, le Sénat a proposé une modification de l’article 226-14 afin de clarifier la posture du médecin qui, dans une situation de mauvais traitements suspectés, souhaiterait se délier du secret professionnel en rédigeant une information préoccupante ou un signalement judiciaire.

Si la volonté de reconnaître et de prendre en charge les situations de mauvais traitements est aujourd’hui bien présente professionnellement, il revient à chacun, dans son cœur de métier, de connaître les positions qu’il est en capacité de prendre eu égard à son cadre d’exercice dans l’intérêt des enfants.

Pour un professionnel, prendre en charge la maltraitance, c’est connaître les signes de cette pathologie mais c’est aussi connaître ce qui est faisable dans son champ de compétences et mesurer les contraintes de son interlocuteur et des limites de chacun.

Le défi de cette nouvelle proposition de formation est d’exposer les possibilités, le cadre d’exercice et les contraintes des professionnels en lien avec ces situations pathologiques. Il est étonnant de constater que les difficultés rencontrées sont souvent en lien avec la méconnaissance de la profession d’autrui et de ses contraintes ; le secret professionnel et son partage ont une place toute particulière dans la mise en œuvre de ces freins.

 

Le Comité Scientifique

Détails

Date :
3 novembre 2016
Prix :
80€
Event Categories:
, ,
Mots-clefs de l'événement :
, , , ,

Organisateur

Le clef

Lieu

Théâtre de l’Ouest Parisien
1, place Bernard Palissy, Boulogne Billancourt, 92100 France
+ Google Map
Accès :
Métro : Jean-Jaurès (Ligne 123)