04 93 18 33 60

Ethique et personnes âgées, 3e édition

Pourquoi proposer un congrès sur l’éthique en gériatrie ?

Le questionnement éthique est indissociable de la pratique gériatrique pour tous les professionnels qui interviennent auprès des personnes âgées. Comment faire pour « bien faire » dans le respect des personnes en tenant compte des contraintes et des obligations propres à chaque situation. Tous les professionnels sont concernés car l’éthique va confronter les décisions à prendre au moment où elles doivent être prises avec les valeurs auxquelles se réfèrent les membres d’une équipe qui partage une même responsabilité vis-à-vis du patient comme le rappelle le Professeur René SCHAERRER.

La fragilité qui se caractérise par une baisse des capacités de réserve et d’adaptation, est fréquente chez les personnes âgées. De là, naît leur vulnérabilité et de la vulnérabilité naissent de très nombreuses questions éthiques face aux interventions ou au contraire, aux non interventions des professionnels. La vulnérabilité conduit naturellement au désir éthique de protéger ces personnes âgées mais on glisse très facilement de la protection à l’interdiction ou à l’obligation. « Pour le bien du vieux », familles ou professionnels décident à sa place ce qui est bon pour lui. Peut-on contraindre aux soins, comment respecter les principes de dignité ? d’autonomie ? et de liberté ? question d’autant plus difficile quand la personne est atteinte d’altérations cognitives, bien fréquentes à cet âge.

Comme dans d’autres domaines en gérontologie, les nouvelles organisations se révèlent un Janus à deux faces. Les nouvelles technologies avec les progrès du numérique peuvent être au service de plus d’autonomie et plus de liberté et ne peuvent t’elles pas être aussi, le facteur de contraintes et d’isolement ?

Une bonne filière gériatrique permet sûrement d’assurer des soins mieux adaptés, mais ne peut-elle pas aussi devenir un ghetto ?

Les gains remarquables en espérance de vie, nous mènent à une concentration de la mortalité au très grand âge. Comment appliquer les lois sur la fin de vie dans la pratique quotidienne en gériatrie ?

Le regard que la société porte sur cet âge est également ambigu avec une admiration de certains « grands sages » et une survalorisation de la jeunesse rejetant cette vieillesse « dépendante » que l’on ne veut voir. « Tous les hommes naissent libres et égaux et demeurent libres et égaux en droit » affirme la déclaration universelle des droits de l’homme reprise dans la constitution française. La qualité des citoyens ne devrait pas se perdre avec l’âge, mais le simple fait d’être vieux entraîne des formes de discrimination et d’injustice. « L’âgisme » comme tous les « ismes » racismes, sexismes, crée du rejet et de l’exclusion. Il y a des lois qui condamnent le racisme et le sexisme, il n’y en a pas contre l’âgisme. Comment bien vieillir dans cette société ?

L’éthique se construit par questionnement, discussion et débat. Les orateurs de cette journée sont des acteurs impliqués dans la démarche éthique et engagés dans une réflexion sur leurs pratiques.

C’est autour de ces questions qu’ils tenteront de répondre avec vous dans les débats animés autour de ce qui fonde notre engagement professionnel. Ces questions sur la dignité de chaque personne, quel que soit son âge et sur la qualité du lien qui la maintient en relation avec les autres, sont essentielles pour que notre société reste une société plus humaine et solidaire, plus libre, soucieuse de l’égalité et plus fraternelle.

Le comité scientifique

 

Informations pédagogiques

Objectifs pédagogiques

  • Appréhender le soin face à la vulnérabilité de la personne: Obligation d’intervention ou non intervention ? Protection ou contrainte ?
  • Déterminer le rôle de la technologie au service de la gérontologie
  • Établir un vrai lieu de gérontologie qui ne soit pas un ghetto
  • Comprendre la loi Leonetti
  • S’assurer que l’éthique est un questionnement permettant d’éviter la mise à l’écart de la personne

Méthodes pédagogiques

  • Présentations présentielles (avec apports et analyse des pratiques professionnelles)
  • Échange avec les participants, table ronde et présentation de cas cliniques

Evaluations et bilan

  • Outils permettant d’évaluer les connaissances et les pratiques de soins avant et après le congrès
  • Outils permettant d’évaluer l’impact de la formation sur les pratiques de soins des stagiaires au quotidien trois mois après le congrès
  • Bilan de synthèse

En savoir plus

Congrès DPC
Durée : 1 jours – 7 heures
Public : Tous les professionnels de santé médicaux et paramédicaux , sanitaires et sociaux qui exercent auprès des personnes âgées et qui sont éligibles au DPC.

Programme du colloque

Session 1 : L’EHPAD d’aujourd’hui et de demain

Session 2 : Législation et personnes âgées

08h30 – Accueil des participants

09h00 – Allocution d’ouverture

09h10 – Soignants en milieu gériatrique et burn-out

10h00 – Discussion

10h20 – Pause café

10h50 – Qu’est ce que vieillir aujourd’hui en institution gériatrique?

11h30 – L’EHPAD à domicile

12h00 – Discussion

12h30 – Déjeuner libre

14h00 – Respect des droits et de la loi ou privation de la liberté et de la personne âgée

14h30 – Table ronde « La juste allocation des ressources en santé –Attribution des moyens dans un système contraint »

16h00 – Présentation de travaux de recherche

  • L’utilisation des antibiotiques en soins palliatifs
  • Les directives anticipées en EHPAD
  • C’est quoi le bien être selon les personnes âgées ?
  • 17h00 – Conclusion du colloque

    17h30 – Fin du colloque