04 93 18 33 60

Soignant face au refus de soin

Le soignant veille à avoir, en toute circonstance, une approche bienveillante envers le patient ou le résident et sa famille. Il est tenu de respecter les articles L.1111-1 à L.1111-13 du code de la santé publique, particulièrement d’informer la personne sur tout acte de traitement ou de soin à son égard et de rechercher son consentement éclairé.

Les attitudes et les conduites des soignants sont donc déterminantes pour apporter à la personne des soins de qualité, répondant à ses besoins mais aussi respectant sa volonté ou, à défaut, celle des proches. Cette double exigence est très difficile à satisfaire en cas de refus de soins de patients ou résidants souffrant de troubles du comportement. Face au refus de soins, le soignant peut se sentir démuni et ressentir un certain mécontentement face à son travail.

L’apport de connaissances médicales et psychologiques relatives au patient hospitalisé ou au résident lié à l’approche relationnel permettra au soignant d’avoir plus d’outils pour gérer un refus de soins.

Objectifs pédagogiques

  • Comprendre le refus de soins : sur les plans éthiques et juridiques
  • Comprendre quels sont les responsabilités et les risques juridiques : du soignant, de l’institution
  • Identifier les motivations d’expression d’un refus de soins et comprendre le refus de soins sur un plan psychologique
  • Identifier l’attitude à adopter face au refus de soins et faire face aux situations difficiles en équipe

Méthodes pédagogiques

  • Exposé théorique
  • Cas pratiques avec discussions
  • Livret de support de cours en numérique ou format papier

Analyse des pratiques – évaluations et bilan

  • QCM à remplir par le stagiaire avant et après la formation
  • Appréciations et recommandations par l’intervenant
  • Étude d’impact 3 mois après la formation
  • Bilan synthèse de la formation

En savoir plus

Formation DPC
Durée : 2 jours – 14 heures
Public : Soignants
Prérequis :Aucun